Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Robin Guilloux

Ce blog a pour ambition de faire connaître et apprécier la région Centre et en particulier la ville de Bourges. Je souhaite y faire partager mes goûts pour la poésie, la littérature, la peinture, le cinéma... J'y aborde également des questions qui me tiennent à cœur, souvent liées à l'actualité, en particulier le système scolaire (je suis enseignant), mais aussi la politique au sens large du terme et les problèmes de société.

Terminales ST2S et séries technologiques : Méthode pour la dissertation de philosophie

Publié le 10 Décembre 2011 par Robin Guilloux

I/ Travail préparatoire :

 

1) Analysez les termes du sujet : quelle signification peut-on donner à l'énoncé pris comme un tout ? Quel sens peut-on retenir pour chaque mot par rapport à l'ensemble de l'énoncé ? Servez-vous d'un dictionnaire, ainsi que de votre livre La pratique de la Philosophie de A à Z (Hatier)

 

2) Recherchez les implications, les sous-entendus, les présupposés du sujet : Quels sont les sous-entendus de l'énoncé ? Que faut-il admettre pour poser une telle question, formuler un tel sujet ? Qu'est-ce qui est supposé connu dans la question, l'énoncé ? Montrez éventuellement le caractère "paradoxal" (contraire à l'opinion commune) apparemment contradictoire, de l'énoncé.

 

2) Recherchez les domaines auxquels s'applique le sujet : moral, politique, social, psychologique, épistémologique (réflexion sur la science), etc. Dans chacun de ces domaines, à quelles réalités le sujet s'applique-t-il ?

 

3) Mettez en place les types d'analyse à effectuer à partir du sujet : quels points de vue peut-on adopter sur le sujet ? Quelle est l'origine de la question ? Quels sont ses caractères ? Quels sont ses effets ? Quelles références (philosophiques ou autres) peut-on utiliser pour traiter le sujet ?

 

4) Soulignez l'enjeu du sujet : qu'est-ce qui conduit à formuler un tel problème ? Qu'est-ce qui justifie, appelle une telle réflexion ? Quelle importance y a-t-il à répondre à une telle question ?

 

II/ Synthèse :

 

Il vous faut maintenant définir le problème et mettre en place une "problématique" d'ensemble. Cette synthèse comporte quatre rubriques :

 

1) Définition du problème à analyser : quel problème sous-tend le sujet ? En quels termes le problème est-il posé ?

 

2) Caractérisation du problème : de quelle manière ce problème est-il posé ? A quel type de problème a-t-on affaire ? De quel ordre est ce problème ?

 

3) Mise en évidence de l'enjeu et de la portée du problème : qu'est-ce qui conduit à formuler un tel problème ? Qu'est-ce qui justifie, appelle une telle réflexion ? Quelle importance y a-t-il à répondre à une telle question ?

 

4) Définition de la problématique : comment aborder et examiner le problème tel qu'il a été défini ?

 

Ce travail préparatoire vous aidera à résoudre trois problèmes fondamentaux : la mise en place de la réflexion (le plan), la rédaction de l'introduction, ainsi que de la première partie du devoir qui doit comprendre obligatoirement l'analyse du sujet, la définition du problème et la constitution d'une "problématique" d'ensemble.

 

(D'après Henri Pena-Ruiz, Méthodologie philosophique, maîtrise de la dissertation, classes terminales, C.P.G.E, premier cycle de l'enseignement supérieur, Bordas)

 

Une dissertation de philosophie est une discussion argumentée organisée par un plan. Restez centré sur la question posée.

 

Le plan le plus commode est le plan "dialectique", comprenant une thèse (affirmation qui constitue la réponse la plus spontanée à la question), une antithèse (critique de cette réponse) et une synthèse ou une "seconde hypothèse" qui répondra à la question posée. Il faut donc commencer par la thèse avec laquelle vous n'êtes pas d'accord.

 

Insérez dans votre devoir des exemples et des références philosophiques.

 

Rédigez l'introduction et la conclusion au brouillon, après avoir construit le plan détaillé.

 

Attention à la première phrase du devoir : évitez d'utiliser des formules passe partout, du genre "De tous temps, les hommes ont pensé que..." ; amenez plutôt la question à travers un exemple, mettez en évidence un paradoxe, une contradiction. Il faut ensuite annoncer le plan, la façon dont vous allez traiter le problème (la problématique)

 

Ne confondez pas exemples et arguments ; un exemple étaye un argument et non l'inverse ; ne multipliez pas les exemples.

 

Faites attention à l'exactitude des citations philosophiques, attribuez-les à leur auteur.

 

Utilisez votre cours, mais évitez de réciter le cours. N'oubliez pas que vous traitez un problème précis.

 


Commenter cet article